A Propos des Gilets Jaunes…

 

Je comprends cette exaspération que je qualifierai « d’instinctive », il n’y a pas de vrai raisonnement dans cette révolte, sûrement comme en Juillet 1789. Une fois encore les français moyens s’attachent aux conséquences sans chercher les causes.

Mais c’est mieux d’agir par soi-même que d’être manipulé par les syndicats ou les partis politiques. Çà c’est au moins un point acquis.

Bien sûr que c’est normal de protester de payer trop de taxes et d’impôts (çà c’est la cause du ressenti de baisse du niveau de vie). Les chiffres (Insee, OCDE) sont là pour confirmer cette impression. Les « prélèvements obligatoires » (impôts et taxes) représentent 47,8% du PIB (ce que l’on produit) en France, pour 36,6% en Allemagne, 33,6% en Espagne, 26,4% aux U.S.

La dépense publique (ce que coûte notre Administration et les avantages sociaux) qui est le corolaire des impôts, bat tous les records en France. Avec prés de 60% de ce que nous produisons, nous ressemblons de plus en plus à un pays communiste avec une économie étatisée. Nous dépassons largement d’autres pays riches (Royaume-Uni : 38, US : 35) qui ne souffrent pas pour autant de plus d’insécurité ou de pénurie médicale. Leur chômage est d’ailleurs à la moitié du nôtre et leurs universités sont les meilleures du Monde.

Alors, pourquoi tant de dépenses pour si peu de résultats ?

Regardez d’abord la vidéo ci-jointe (Bourdin direct). Nous avons 4 fois plus d’élus par habitants que la moyenne des pays occidentaux. 30% de parlementaires de plus qu’en Allemagne, 100 sénateurs aux Etats-Unis contre 311 en France, 6100 conseillers régionaux et départementaux dont on ne sait pas trop à quoi ils servent. La liste est longue des excès en tout genre qui nous accablent.

Au début des années 2000, les Français payaient environ 350 milliards d’impôts par an, en 2017, ils en paient plus de 1000 milliards…

Depuis 40 ans, la politique caricature notre devise. Egalité devient égalitarisme par pure démagogie électoraliste, fraternité devient spoliation du travail, du courage et de la créativité entrepreneuriale. La fraternité (les impôts) sert fortement le train de vie de l’Etat et encourage la dépendance aux subsides d’état. La liberté est la grande absente dans un régime qui phagocyte de plus en plus le pouvoir technocratique (les conseillers), journalistique et judiciaire (le triumvirat politique-presse-justice).

La République est plus qu’une démocratie. La souveraineté appartient au peuple qui exerce ce pouvoir par l’élection de ses représentants. Les réseaux qui permettent de mettre sur pied une manifestation nationale spontanée, permettent aussi (sous d’autres formes) l’élection d’un inconnu venant du monde des affaires. Ces réseaux occultes (FM très active dans les milieux judiciaire et politique) n’ont aucune difficulté à anéantir des personnalités politiques ou industrielles. La guerre des lobbies est sans pitié et hors de portée des citoyens lambda.

La seule chose qu’il reste à faire c’est de diffuser cette information, c’est de faire de l’explication vers les moins intelligibles. Je crois qu’il ne sert à rien de demander des démissions. Il faut que nos dirigeants accélèrent honnêtement la réduction des dépenses publiques concernant le fonctionnement, c’est le seul moyen de baisser les impôts et de relancer les emplois par la compétitivité.

Articles similaires

Laisser une réponse