La numérisation de la société est au cœur des changements économiques et sociétaux du 21e siècle

« La numérisation de la société est au cœur des changements économiques et sociétaux du 21e siècle. Elle impactera toutes les activités humaines. Demain, la numérisation bouleversera les secteurs de l’assurance, de la santé, de l’énergie, de l’éducation, du juridique… La révolution numérique est riche en opportunités… elle se produira quoiqu’il arrive ».  « Dans un pays à faible protection sociale, la réussite dépend fortement de l’effort personnel, et la seule détermination pourra assurer un avenir décent à l’individu, et inversement dans un système à forte protection sociale…. 60% des nord-américains répondent affirmativement à la question : les pauvres sont-ils pauvres parce qu’ils sont paresseux et manquent de volonté ? « .   « La très grande majorité des êtres humains veut se sentir utile à la société, et non une charge pour elle »
Jean Tirole

Je ne saurais trop vous recommander son livre « économie du bien commun », facile à lire et nous ouvrant l’esprit sur notre devenir dans la société mutante que nous observons. La digitalisation va nous libérer de la dictature des savoirs et des pouvoirs. Notamment devant une Justice impérieuse et péremptoire. La loi d’Octobre 2016, va permettre au simple justiciable de contrôler la réelle équité de son jugement. Les banques de données vont guider et contraindre la justice souveraine.

Ceux qui, majoritairement ont fait la politique (enseignants, avocats, fonctionnaires, médecins), comme beaucoup de journalistes, sont restés trop longtemps à l’écart des connaissances économiques qui agitent le monde. Ils sont restés confinés dans l’univers étriqué de  leur commune, de leur région ou de leur pays. Ayant travaillé dans des groupes planétaires, j’ai toujours été frappé par ces décalages. Le pouvoir immense des CoDir de très grandes sociétés (Total, l’Oréal, Lvmh, Nestlé, Toyota, Michelin…), leurs résultats comparés à ceux de leurs pays respectifs, leurs lobbies tentaculaires, les salles de marchés avec leurs traders gagneurs de guerres secrètes, les ont considérablement… rapetissés.

Après le « dégagisme » d’esprits obsolescents, une génération* cosmopolite, jeune et parlant anglais va peut-être nous aider à comprendre et nous adapter à ce monde extérieur, concurrentiel à tous les niveaux. La redistribution ou la « grande nurserie »** est une idéologie passéiste, laxiste et électoraliste. Instinctivement, les peuples l’ont compris en repoussant partout dans le monde les mouvements socialo-communistes. L’heure est à « apprendre à pêcher plutôt que de donner un poisson ».

« La loi doit rassembler les principes fondamentaux qui permettent une coexistence pacifique d’individus uniques… elle doit être du domaine du contrat, seul instrument juridique capable de réactivité, de flexibilité et d’adaptabilité à la plus complexe des réalités. Ces principes sont au fondement même de la société de liberté et de responsabilité »  M Laine, avocat essayiste fondateur de Altermind.

Divorce-coaching lutte contre les comportements opportunistes (crédirentières) suscités par une justice compassionnelle, manichéenne et moralisatrice. « La loi doit s’affranchir de la passion » Aristote

La condamnation d’un divorcé à l’assistance perpétuelle de son ex conjoint -en dehors du déni de divorce- contribue à l’affaiblissement de la société.

* « Chaque génération est un peuple nouveau »  Alexis de Tocqueville
** Mathieu Laine

Articles similaires