Interview de la ministre du travail, Muriel Pénicaud

Publiée dans Le Figaro du 28/7/2017 :

Question posée par le journaliste :

Au sujet du plafonnement des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif, que comptez-vous faire ?

« Nous voulons instaurer un plafond et un barème car les dommages et intérêts accordés par les conseils de prud’hommes en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse peuvent fortement varier pour des affaires similaires (de 1 à 4). Cette situation nuit à la prévisibilité des entreprises, ne sécurise pas les salariés et n’est pas toujours équitable« .


Notre point de vue :

Nous dénonçons depuis plusieurs années le même problème au sujet de « l’appréciation » des montants de la prestation compensatoires, dans le cadre du divorce. Les jugements font apparaître des écarts, dans des contextes « similaires », qui peuvent aller de 1 à 6.  Surtout entre le paiement d’un capital et le paiement d’une rente à vie.

Nous voulons le même type d’ordonnances pour l’équité entre les débiteurs du divorce.

Robert Laplace  chef d’entreprise en retraite

Articles similaires

Laisser une réponse