Préparer son divorce avec un avocat

Les contenus des notices proposées au téléchargement sont issus ou inspirés des sites LEGIFRANCE et SERVICE PUBLIC. Vous pouvez consulter ces sites pour obtenir des informations complémentaires.

DIVORCE PAR CONSENTEMENT : LE CHOIX D’UN AVOCAT EST DÉTERMINANT

Le plus important (mais pas toujours facile) est de trouver un bon avocat. Ils sont nombreux (65 000 dont 54% de femmes) et vous devez cherchez parmi les spécialistes du droit de la famille et ceux qui ont passé un examen pour faire reconnaître leur compétence spécifique. Vous pouvez consulter www.avocatsdelafamille.org ; mais ce n’est pas un gage absolu de succès.

Les honoraires des avocats sont libres. Il faut négocier une convention (forfait pour la procédure). Attention, parfois il y a en plus un postulant (éloignement de la juridiction de votre adversaire).

Attention ! La notoriété ou le montant des honoraires ne sont pas synonymes de réussite.

Il est impératif de se renseigner sur le taux de réussite de son (futur) avocat en matière de divorce.

divorce et prestation compensatoire : connaitre ses droitsdivroce et prestation compensatoire : trouver des réponses à ses questions

divorce coaching: trouver un avocat pour son divorcedivorce coaching : choisir un avocatdivorce coaching : cout, prix et tarifs d'un avocatdivorce coaching : réduire les frais d'avocatdivorce coaching et prestation compensatoire : l'aide juridictionnelle

POUR UN DIVORCE RÉUSSI : L’IMPORTANCE DU TRAVAIL PRÉPARATOIRE

La phase de préparation est très importante et déterminante : votre avocat doit être à l’écoute et disponible. Une bonne préparation va demander 15 à 20 heures de travail. Abandonnez tout avocat difficile à contacter ou à joindre.

Au préalable, vous devrez fournir plusieurs pièces et preuves concrétisant votre démarche.

Ensuite, au vu des pièces et de votre situation particulière, il convient d’exiger une recherche précise sur les jurisprudences.

L’état des lieux des ressources et du patrimoine doit être minutieux et objectif. Il faut évaluer vos risques, surtout si vous êtes en position de débiteur, c’est-à dire susceptible de payer une prestation compensatoire.

coaching divorce et prestation compensatoire : le travail préparatoire à l'avocatdivorce coaching et prestation compensatoire : convetion d'honoraires d'avocatcoaching divorce et prestation compensatoire - convention aide juridictionnelle

DIVORCE JUDICIAIRE : SUBJECTIVITÉ ET IMPRÉCISION

Sachez que la détermination du montant de la prestation compensatoire est purement empirique et ne dépend que de la « souveraineté » du juge, c’est-à-dire de son bon vouloir. Contrairement aux pensions alimentaires, il n’existe aucun barème. Les critères « d’appréciation » sont « choux et carotte », parfois fantasmés et souvent illogiques par rapport à la réalité d’une vie conjugale de plusieurs années ou décennies.

Attendez-vous, pendant les audiences, à voir les avocats s’écharper. En s’appuyant sur des lois pleines de subjectivité, ils vont romancer votre histoire de couple et mentir copieusement (ils en ont le droit !) car c’est celui qui « argumentera » le mieux qui convaincra le juge, et non celui qui exposera le Droit et l’esprit de la loi.

 

Articles similaires

Laisser une réponse