LA JURISPRUDENCE

Le rôle de la jurisprudence est de préciser le droit écrit là où il ne l’est pas, de l’adapter aux circonstances de fait, ou même de remplacer des règles de droit inexistantes. En effet, un des tout premiers articles du code civil incrimine le déni de justice.

Ainsi, l’article 4 de ce code dispose que « le juge qui refusera de juger, sous prétexte du silence, de l’obscurité ou de l’insuffisance de la loi pourra être poursuivi comme coupable de déni de justice ».

On trouvera ainsi des règles de droit qui sont de véritables créations jurisprudentielles, autonomes et non inscrites dans le droit écrit.

C’est la jurisprudence de cassation qui a fait évoluer la loi sur la révision des rentes viagères.

Le plus « révolutionnaire » en la matière est la toute récente loi d’Octobre 2016 (N°2016-1321) sur « la République numérique ». Les articles L 111-13 et L10 du code de l’organisation judiciaire prévoient que « tous » les jugements seront mis à la disposition du public.

Cela veut dire qu’en matière de prestation compensatoire, l’avocat pourra être informé des montants moyens accordés, dans des conditions identiques, lors d’un divorce ou de la révision de rentes viagères par rapport aux montants en capital.

Sur ce sujet important, nous reviendrons avec des précisions dans un « dossier spécial ».

Articles similaires

Laisser une réponse